HAROPA

PORTS DU FUTUR : 17, 18 et 19 novembre 2020 Trois webinaires pour échanger sur l’actualité, la recherche et l’innovation portuaire

La 10ème édition des Assises Port du futur en présentiel étant reportée en septembre 2021, le Cerema et les organisateurs de l’événement ont souhaité garder le contact avec les acteurs portuaires pendant cette période avec trois webinaires pour échanger sur l’actualité, la recherche et l’innovation portuaire.
- Ports de Haropa
- Port de Rouen
- Ports de Paris

Publié le

Au travers de ces 3 rendez-vous les 17,18 et 19 novembre 2020, il est proposé d’aborder pendant deux heures plusieurs grands sujets en prise avec l’actualité portuaire, la recherche et l’innovation :
> "Plan de relance et stratégie nationale portuaire, quelles réponses pour résister aux crises ?", mardi 17 novembre de 10.00 à 12.00
> "Recherche portuaire française : du laboratoire aux quais.", mercredi 18 novembre de 10.00 à 12.00
> "L’innovation portuaire, en grand et petit format", jeudi 19 novembre de 9.30 à 12.00

HAROPA, partenaire de cet événement, participera au webinar Innovation portuaire qui se tiendra le jeudi 19 novembre de 9h30 h à 12H.

A cette occasion, HAROPA présentera deux projets :

- SEDINNOVE Port de Rouen, Sandrine Samson

Le projet "SEDINNOVE", initié par le Port de Rouen, est un projet de recherche et de développement sur la valorisation des sédiments de dragage de l’estuaire aval, actuellement immergés sur le site d’immersion de Machu en Baie de Seine. L’objectif est de trouver des filières locales et pérennes de valorisation des sédiments de l’estuaire aval sur le secteur d’Honfleur via l’installation de transit de sédiments de dragage située au pied du Pont de Normandie.
Le projet est mené avec plusieurs partenaires dont NEO ECO, société d’ingénierie axé sur le marché de la valorisation des déchets, l’IMT de Douai, le Laboratoire TOXEM au Havre et le CEREMA.

- ELECTRIFICATION DES QUAIS, projet co-porté par Benoît Seidlitz HAROPA Ports de Paris et Olivier Jamey  de La Communauté Portuaire de Paris

Les lois de transition énergétique et la mise en œuvre d'une Zone à Faibles Émissions dans la Métropole du Grand Paris conduisent l'ensemble des acteurs du fluvial à se mobiliser pour opérer une mutation collective de la flotte pour réduire l'empreinte écologique de cette dernière.
 
Ce projet implique tous les navigants du bief soit près de 250 bateaux, les gestionnaires d'infrastructures , les collectivités, les instances régaliennes et normatives, les producteurs et distributeurs d’énergie, des financeurs, les industries. Des synergies doivent être trouvées entre l'ensemble des parties prenantes  pour dégager les leviers financiers et techniques nécessaire à l'atteinte de cet objectif collectif.
Dans ce cadre, la profession a engagé la réflexion sur sa mutation vers des sources d'énergie décarbonées au travers de trois projets :
- l'étude sur le verdissement de la flotte
- les raccordements électriques à quai
- la place de l'hydrogène

Informations complémentaires et inscription : https://www.portdufutur.fr/actualites/webinaires-echanges-sur-les-grands-enjeux-portuaires